Mes canards au miel,

 

J'ai voulu partager avec vous une de mes péripéties fort déplaisante.

Il se trouve que l'Homme aimait jouer à la console (souviens-toi, j'en parlais ici). Je dis "aimais" mais il aime toujours, c'est juste qu'il est papa et qu'il a une femme un peu chiante. Suffisamment sournoise pour décider de passer l'aspirateur sous sa chaise pendant qu'il joue, ou lui confier la crevette (qui est devenue un homard) parce qu'il est temps que je me débarrasse de la toison qui a élu domicile sur mes mollets.

 

Comme depuis plusieurs semaines il n'y joue plus (et surtout qu'une nouvelle console est sortie), il a décidé de la vendre. Connaissant son talent inné pour se faire rouler avec le sourire, j'ai pris les choses en mains et c'est moi qui ai rédigé l'annonce. C'est donc tout naturellement que j'ai trouvé dans ma boîte mail des propositions très alléchantes.

Je t'ai donc préparé un top 3 des meilleures réponses.

 


 

 

A la troisième place (ou deuxième dauphine):

 

Pas de fioritures, pas de discours inutiles. On est potes, on se tutoie. Simple, clair et efficace.

 

"Envoie ton num on s'apel"

 

 

A la deuxième place

 

C'est bien connu, celui qui vend quelque chose est désespéré. Il est prêt à tout pour vendre vite, il peut tout accepter, même de jouer les livreurs.

 

"Slm , votre ps3 est disponible ,  si oui  dernier prix avec jeux 120 € . P OUR L'ACHAT VOUS DE VEZ VENIR CAR JE PEUX pas  ME DEPLACe SUR PLACE vous venez quand"

 

Tu remarqueras le jeu subtil des majuscules. Tu noteras également  la maîtrise parfaite de la syntaxe.

 

 

A la première place (ou le top du top)

 

J'ai eu du mal à résister, à décliner sa proposition pourtant si alléchante. Tu n'y tiens plus, je le sens, voici donc LE message que tout vendeur rêve d'avoir, et je pèse mes mots.

 

"Je suis tres interraisait par votre annonce mais je n'ai pas 110? donc je vous propose un échange entre votre PS3 et mon wiko cink slim mon wiko acheté 250? et un peu fisuré en bas a droit se qui ne change rien du téléphone je vous le donne avec -charcheur- câble USB-coque et si vous vouler jai une tablette qui ne marche pas vous prouvée la réparer je vous la donne en bonnus + portable un peu fissuré contre votre PS3"

 

Je me suis dit que refuser serait une erreur, il est généreux le type, quand même. Une console qui marche contre un téléphone cassé et une tablette HS, c'est pas l'affaire de l'année?

Malgré mon envie irrépressible d'accepter, je me suis dit que c'était trop beau pour être vrai, il y avait sûrement anguille sous roche. Je n'ai donc pas répondu.

 

Il a dû actualiser sa boîte mail vingt cinq fois en trente minute puisque ne voyant pas de réponse de ma part, il m'a transféré ce même message. Deux fois.

Je me suis donc dit qu'il fallait mettre les choses au clair et je lui ai rappelé qu'il m'avait déjà envoyé ce mail, que je savais me servir de mon ordinateur et que donc je l'avais lu trois fois déjà. J'ai également ajouté que j'ai préféré ne pas répondre tant sa proposition me paraissait absurde.

 

Pensant qu'il se vexerait et comprendrait que les pigeons sont ailleurs, j'ai entamé ma tablette de chocolat. Quand j'ai entendu la notification m'indiquant un nouveau mail, je ne pensais plus à lui. C'est donc à ma plus grande surprise que j'ai pu lire ceci:

 

"Je ses pas pourquoi sa serait absurde"

 

Le pauvre garçon ne comprenait pas, il me fallait lui expliquer. J'allais pour cela utiliser la méthode sous-marine: dire le fond de ma pensée sans en avoir l'air (sans l'insulter quoi). J'ai donc pris mon clavier et ai tapé:

 

"D’une part, parce que je n’ai indiqué nulle part dans mon annonce que j’étais d’accord pour un troc. Encore moins un échange où je serai perdante.

D’autre part, parce que c’est ce que j’appelle un léger foutage de gueule: une PS3 qui fonctionne contre une tablette HS et un téléphone fissuré… Pourquoi pas un billet de 50 avec?

Enfin, m’entretenir avec quelqu’un qui ne maîtrise pas les règles orthographiques de base n’est pas mon activité favorite.

Très bonne soirée"


Je crois qu'il n'a pas aimé (ou qu'il n'a pas compris). Quoiqu'il en soit, je n'ai pas eu de réponse. Dommage, c'était peut-être une bonne affaire.

 

 

 

Laurie, pas pigeonne